Un sanctuaire à la voûte élancée et percée de fenêtres si hautes qu’elles semblent inaccessibles: Catherine, Joëlle, Anne, Sabine et Madeleine chantent sous la direction de La Surveillante.
Noir.
Un jardin de taille médiocre parfaitement entretenu. Un agneau y dort. Anne, Joëlle, Sabine et Catherine, un coq dans leurs jambes, trottent autour de Madeleine dont les yeux sont bandés. Ses bras tendus devant, elle tente d’attraper une des filles qui gloussent et l’appellent. Madeleine touche et attrape Anne, tâtonne avec ses mains pour la reconnaître, dit le nom « Anne », enlève le bandeau et lui passe. Anne rit.
Dans le sanctuaire, Catherine, Joëlle, Anne, Sabine et Madeleine chantent sous la direction de La Surveillante...
Un éclair. Madeleine, soudain comme une foudroyée, reste béate. Le chant continue, sans Madeleine.


SURVEILLANTE : Silence ! Reprenons. Quelqu'un n'est pas entré.
Elles reprennent.
SURVEILLANTE : Non ! Non ! Reprenons.
Elles reprennent.
SURVEILLANTE : Silence !
Elles reprennent. La Surveillante, qui dirige le chant, bascule son visage aux yeux clos. En même temps qu’elles chantent, bas :
CATHERINE vers Madeleine : Madeleine ? Madeleine ?
ANNE : Chantez ! Chantez !
JOËLLE : Nous chantons !
SABINE : Chante Madeleine !

15

CATHERINE : Tu dors ? Madeleine, tu d-
ANNE : Dort ?
JOËLLE : Elle dort ?
SABINE : Tu vois bien ces yeux !
JOËLLE : Ouverts !
ANNE : Chantez ! Chantez !
CATHERINE : Pince-la pour voir !
Elles se retiennent pour ne pas rire...
JOËLLE : Dort ?
CATHERINE : Madeleine ?
SABINE : Tu vois bien que-
JOËLLE : Debout ?
CATHERINE : Pince-la pour voir !
ANNE : Chant-
SURVEILLANTE : Non !! Reprenons !
Elles reprennent.
CATHERINE : Pince-la qu'elle- Fait quoi ? JOËLLE : Madeleine, on reprend.
ANNE : Chantez ! Chantez ! Mais chantons ! SABINE : Elle ne bouge pas...
JOËLLE : Madeleine ?
CATHERINE : Pousse-la pour-
ANNE : Non !
SABINE : Ma-
CATHERINE : Elle est froide ! SURVEILLANTE : Qui ? Vous ne suivez pas !? Qui oublie de rentrer ?
Arrêtez votre vacarme !
Madeleine, ne faites pas cette tête !
Et regardez-moi quand je parle !
Elles se retiennent pour ne pas rire, mais de petits glapissements giclent hors des bouches.


16








accueil

catalogue

nouveautés

actualités

les auteurs

commandes

contact

liens